24 novembre 2008

les mots ceux qui nous tiennent ceux qui nous emmènent loin les mots stratifiés de nuances et de nœuds de gorges loin les mots ceux qui bâtissent la porte du temple
Posté par nicolas vasse à 23:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 novembre 2008

comme un tronc de lierres grimpants comme l’envie folle de défier lunes soleils et autres piliers des temps le sang se presse et afflue hautain
Posté par nicolas vasse à 19:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 novembre 2008

terre du toujours où je ne dis rien rien de définitif rien qui n’ose se poser s’enraciner le désert le bleu jalonnent l’amour les dunes animent un désir d’infini
Posté par nicolas vasse à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2008

de la poésie de la grâce et le sommeil de la beauté enfouie cachée mesurée et l’autre côte pourrie de lilas solubles de trous à trésors de squelettes morts
Posté par nicolas vasse à 01:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2008

à ce degré le plus haut sous tant de voiles aux confins du mystère sous tant de charmes bascule à ce degré le plus haut sa plus féminine octave
Posté par nicolas vasse à 01:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2008

ne demandez pas que l’on vous donne tout n’attendez plus ce regard de primauté et lâchez la glace qui sied mal à cet amour
Posté par nicolas vasse à 00:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2008

tout ce que nous ne sommes pas est une caverne un assemblage de noirs d’ombres et changements un puits à explorer et d’où jaillir en lumière
Posté par nicolas vasse à 00:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2008

feuille d’automne banale sans vigueur jaune banale saison de pluie de vent et de nids percés automnes celui de l’homme pressé et l’autre du poète aimant
Posté par nicolas vasse à 00:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2008

la pierre souffrante et pleureuse des passants laisse dans ce gris si terne le silence d’elle en abandons en livrée de quartz en intouchable la pierre souffrante et pleureuse sans l’amant
Posté par nicolas vasse à 00:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 novembre 2008

sol aime le rose de mes chairs sol rouge et fin aime mon rêve
Posté par nicolas vasse à 01:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]