26 novembre 2014

tweets ou la fragmentation contemporaine

la fissure du réel devance le pas, cirque de pierres hautes, l'écoulement des heures prolonge leurs ombres. qu'est-ce cette façon de se transmettre corps-musique sinon de la poésie pure? et toi dedans rien d'autre qu'un papier mangé de trous... dans cet espace entre les secondes, vibrant, radieux, un nouveau ciel sorti de terre. ça ne suffit pas de tendre vers, il faut y disparaître avec, cet horizon où tu baignes depuis l'enfance, pensée pleine dans la nuit. en ignorance, quelque part percé de grises saisons, j'attends le... [Lire la suite]
Posté par nicolas vasse à 22:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2014

  ce qui sort du crâne, de la tête par la bouche et les doigts, les yeux, une langue exécute les réflexes acquis, une langue articule la vie lors même qu'il n'en sait encore rien, de la vie, l'énigme qui persiste à le faire sortir du bois, à émettre du feu là où il n'y a qu'eau de neiges.     Nicolas Vasse    
Posté par nicolas vasse à 23:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2014

  s'infiltrer comme nappe sous les nuages, se rêve la langue si belle arboricole, à peine touché de pluie et déjà voyage, de dehors, je regarde se tordre le sauvage.       Nicolas Vasse    
Posté par nicolas vasse à 23:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2014

  j'écris sans finir, sans étancher la soif, sans compléter la nuit, j'étends un drap à la fenêtre dans le vent bleu et turquoise.       Nicolas Vasse    
Posté par nicolas vasse à 23:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2014

  s'expriment par bribes la force du paysage, le canal étroit déjà plongé dans l'horizon, la chaleur dans le champ de colza, soleils.         Nicolas Vasse  
Posté par nicolas vasse à 23:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 novembre 2014

  des images sur les vitres, petits moments de vie, les gouttes glissent, disparaissent, un voile sur la mer imaginaire de ce pays de montagnes bleues.       Nicolas Vasse    
Posté par nicolas vasse à 22:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 novembre 2014

  je défends un art dans le silence, une voie, un sentier, des paroles, des arbres découpés, lumineux, là.         Nicolas Vasse    
Posté par nicolas vasse à 22:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2014

    un bout de tissu qui ne cesse, d'être une pluie fine, cracher   un brouillard, une arrogance à même le sol brillant, lunaire.     Nicolas Vasse
Posté par nicolas vasse à 22:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2014

  ils entrent en fluorescences,rues pleines, elles s'aiment ensemble vitrines, obscure, la chambre qui regarde ceux qui piétinent.       Nicolas Vasse  
Posté par nicolas vasse à 22:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2014

la nuit longue, l'eau de sous-bois, dans le bruit invisible, la mousse, filaments verts, bras sans armures.         Nicolas Vasse    
Posté par nicolas vasse à 22:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]